suite

Publié le par anne-marie

un petit éclairage idée pour éviter les erreurs ...

Règles de précaution et de respect :

bois à champignons
  1. Laissez sur place les champignons trop jeunes : non seulement il n'en resterait presque rien à la cuisson mais surtout ils sont moins reconnaissables
  2. Ne cueillez que la quantité nécessaire à vos besoins ....
  3. Ne ramassez pas des espèces inconnues et par prudence, séparez les pièces douteuses des autres afin d'éviter une éventuelle contamination
  4. Laissez sur place les champignons abîmés ou trop vieux : ils assureront ainsi la reproduction de l'espèce
  5. De préférence, ne quittez pas les sentiers pour les chercher : ils sont très souvent à portée de vue et de plus vous risquez de piétiner les couches qui produiront demain ou plus tard .....

Généralités :

  1. On peut classer les champignons en 4 espèces : les espèces à lamelles (amanites, lépiotes, russules, etc.), à tubes (bolets et cèpes), à aiguillons (moins nombreuses comme le pied de mouton) et ... les autres (morilles, chanterelles, clavaires, etc.).
  2. La saison est une indication relative mais utile pour la reconnaissance des espèces : certaines espèces telles les morilles ne poussent qu'au printemps ; d'autres, comme les amanites tue-mouches, ne se révèlent qu'à l'automne. La plupart des variétés poussent de juillet à octobre : chaleur du sol et humidité leur sont nécessaires.
  3. Le lieu de cueillette est le plus souvent déterminant : bolets et amanites se trouvent dans les bois de feuillus et de conifères, taillis et landes abritent également les bolets, accompagnés alors des lépiotes (mais celles-ci poussent isolément), les prés étant le domaine des agarics dits rosés des prés.


Je sais : vous êtes pressé mais giflisez ce qui suit avant de vous lancer :



Conseils de précaution :

champignons mortels

champignons toxiques

les amanites sont, en général, les champignons les plus dangereux : apprendre à bien les connaître est essentiel : les symptômes d'intoxication apparaissent de 10 à 12 heures après leur ingestion, parfois plus ; les autres espèces toxiques voient le début de leurs effets se produire de 1 heure, jusqu'à 2 voire 3 semaines après le repas ! C'est dire s'il est parfois très difficile pour un médecin de diagnostiquer une intoxication ! Les organes généralement atteints lors d'accidents graves sont les reins et le foie.



En cas d'intoxication :


champignons toxiques

Ne paniquez pas : rassurez le malade , couchez-le sur le côté et couvrez-le ; ne lui donnez surtout rien à boire ! dès les premiers troubles, amenez d'urgence l'intoxiqué vers un hôpital ; s'il est trop éloigné, appelez un médecin ou le centre anti-poisons. Récupérez les restes du repas, voire, s'il ne reste rien, les vomissures, afin de permettre l'identification et le traitement adéquat dans les meilleures conditions.

Par souci de précaution, j'ai préféré m'alourdir sur les conseils qui précèdent. Rappelez-vous de ceux-ci lorsque vous serez sur le chemin de vos futurs exploits mycologiques ... : il en va de votre santé !

Publié dans Automne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
tres interréssant  ton article ! une petit coucou en passant . pas bcp de temps aujourdhui... ménage et rangement.... gros bisous Cristine.
Répondre